restaurant belgique

Wallons toudi !

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
22 Novembre 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2018

Delta Belgique 2018
17ème édition, existe en français et en néerlandais.
8 index, 2000 établissements, 604 pages
WALLONS TOUDI !
Réalisée en partenariat avec l’asbl Wallonie Bruxelles Tourisme (WBT) et préfacée par le ministre en charge du Tourisme Paul Furlan, le Petit Futé Wallonie 2011-2012, qui en est à sa troisième édition, a été complètement remis à jour avec une ossature entièrement remodelée qui met en avant les richesses d’une région touristique qui, si elles sont parfois méconnues, n’en sont pas moins exceptionnelles et font de la Wallonie une richissime terre de vacances et de loisirs.
Car il n’aura rien vu d’exceptionnel celui qui, une fois au moins dans sa vie, n’aura pas admiré les abbayes de Villers-la-Ville et d’Orval, les ascenseurs à bateaux de Strépy-Thieu et du canal du Centre, le charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle, la butte du Lion de Waterloo, le carnaval de Binche, le château-fort de Bouillon, la citadelle de Namur, la gare des Guillemins à Liège, le château de Freyr à Hastière, le domaine de Chevetogne, la ville de Durbuy, l’Euro Space Center de Transinne, les grottes de Han, les Hautes-Fagnes, le Mac’s et le site du Grand-Hornu à Mons, l’Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines et le mémorial du Mardasson à Bastogne…
Sans oublier qu’en Wallonie, il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges et pour toutes les bourses, notamment avec les parcs de loisirs Pairi Daiza à Brugelette et Walibi à Wavre, la descente de la Lesse en kayak à Anseremme, le village du livre à Redu, la prise des eaux à Spa, les fonts baptismaux de Saint-Barthélemy à Liège (par Renier de Huy, l’un des plus grands orfèvres du Moyen Âge), la ferme-château de Petit-Leez et son musée d’art contemporain en plein air, le château de Modave et la machine de Rennequin Sualem (le premier ingénieur civil de l’histoire, dont l’invention stupéfia tellement que Louis XIV lui demanda d’en installer une copie à Versailles : c’est la fameuse machine de Marly qui, en trois paliers, amena l’eau de la Seine à Versailles sur une dénivellation ascendante de 150 mètres)…
Quant aux gastronomes, ils iront de découverte en découverte : la tarte al djote à Nivelles, le faisan à la brabançonne, l’anguille en escavèche, la bière et le fromage trappistes à Chimay, le pierrot de Comines, les truites de la Molignée, la flamiche et les couques de Dinant, les boulets sauce lapin, les bouquettes, la salade, le sirop et le pékèt liégeois, la potée verviétoise, l’oie à l’instar de Visé, les rognons de veau au fromage de Herve, le brochet, les petits gris, le pâté d’oie et la tarte au fromage de Namur, les fraises de Wépion, les croustillons de Maredsous, la compote de rhubarbe et les carbonnades carolorégiennes, les vitoulets de Gerpinnes, le rôti de porc à la rochefortoise, la fricassée, le jambon et le carré de sanglier des Ardennes, le boudin, la pâté et la touffaye gaumais, le Maitrank d’Arlon…
Un vaste pays de cocagne…

Bernard DELCORD
Wallonie 2011-2012, ouvrage collectif sous la direction de Philippe Wyvekens, Bruxelles, Éditions Neocity, collection « Le Petit Futé », juin 2010, 432 pp. en quadrichromie au format 12 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 12,95 €

Pour vous, nous avons recopié dans ce guide très riche les quelques lignes suivantes :


La Wallonie picarde


Tournai


Ville phare du Hainaut Occidental, Tournai est également ville frontière, située à 27 kilomètres seulement de Lille. Bruxelles est à 80 kilomètres vers le nord-est et Namur à environ 130 kilomètres à l’Ouest. Depuis la fusion des communes de 1977, l’entité tournaisienne est la plus vaste de Wallonie : elle s’étend sur plus de 21 000 hectares et compte 29 villages en plus de la ville.
Avec Arlon et Tongeren (Tongres), Tournai est une des plus anciennes villes de Belgique et la plus ancienne de Wallonie. Les premières traces de sédentarisation dans la région remontent à l’époque gauloise, au début de notre ère. Lors de la conquête de la Gaule par les Romains, ceux-ci urbanisèrent le village gaulois et construisirent des villas dans lesquelles se trouvaient déjà chauffage et eau courante.
Au 4e siècle, une première enceinte fut édifiée et la ville prospéra durant toute la période gallo-romaine. Vint ensuite la période franque. Le roi franc Clodion s’y installa vers 431 et décida de faire de Tournai sa capitale. La dynastie mérovingienne y resta quelques dizaines d’années, jusqu’au moment où Clovis lui préféra Paris. À partir de cette époque et pendant plusieurs siècles, Tournai fut dirigée par un gouvernement d’évêques. C’est à leur époque que débuta d’ailleurs la construction de la cathédrale.
Du 12e au 16e siècle, Tournai connut un véritable âge d’or. Le commerce de la laine et de la pierre prirent leur envol et la population augmenta considérablement, ce qui obligea la construction de nouveaux remparts. À cette même période, un courant artistique se développa à Tournai et la ville rayonna en architecture, en sculpture ou en peinture à travers l’Occident. Tournai fut également renommée à cette époque pour la tapisserie (dont les techniques furent transmises par les liciers tournaisiens auprès des ducs de Bourgogne), l’industrie du cuivre, l’art de l’enluminure ou encore pour son université qui ferma toutefois ses portes après la création de celle de Louvain.
Au 16e siècle, la ville passa sous le contrôle de l’Angleterre dont le roi Henry VIII briguait le titre conjoint de roi de France et d’Angleterre. Tournai fit ensuite un bref retour vers la souveraineté française, avant d’être incorporée aux Pays-Bas espagnols, sous l’empereur Charles Quint puis sous les archiducs Albert et Isabelle. En 1667, Tournai repassa sous le contrôle de la France et du roi Louis XIV. Celui-ci fit construire la citadelle, canaliser l’Escaut et instituera un Parlement. Après avoir appartenu alternativement à l’Autriche puis à la France, Tournai passa sous domination hollandaise et, finalement, devint belge en 1830. La ville prit alors un nouvel essor, vit sa population augmenter et de nouveaux quartiers sortir de terre. Enfin, si la ville ne souffrit pas trop de la Première Guerre mondiale, elle subit de nombreux bombardements en 1940 et en 1944.
Aujourd’hui, le centre-ville est semblable à un écrin préservant, autour de sa splendide Grand-Place, un concentré de vingt et un siècles d’histoire. La cathédrale aux cinq clochers est visible à des kilomètres à la ronde.
Tournai n’est pas qu’un musée à ciel ouvert. C’est aussi un chœur urbain vivant, commerçant et accueillant où folklore et traditions sont encore bien ancrés et rythment une partie de la vie locale. C’est encore un fleuve, l’Escaut qui fait à Tournai sa grande entrée en Belgique avant de serpenter vers le pays flamand.

Maison du Tourisme de la Wallonie picarde
Placette aux Oignons, 20 - 7500 Tournai

Tél. : 069 35 42 85

www.visitwapi.be
Re-découvrez: RESTAURANT MICHELRestaurants à Namur

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Dans cette maison villageoise à la jolie façade, vous êtes accueillis aimablement, de façon très professionnelle et en discrétion. Le cadre est chaleureux, le décor raffiné et élégant. Les excellentes préparations, le plus souvent à base de produits du terroir local, raviront assurément vos papilles: seconde génération d'artisans restaurateurs, le chef connaît ses classiques et joue à merveille sur la qualité des produits proposés et l'association des goûts. Accès presqu'immédiat depuis Namur, l'E411 et l'E42. Parking privé. Une étape très gourmande

RESSOURçONS-NOUS ! À cette époque de l’année, voici le moment de revenir aux fondamentaux.

Ceux de l’art , bien entendu, mais aussi de Lire l'article complet

GâTEAU à L’ANANAS, RHUM ET POIVRON ROUGE Pour une douzaine de personnes
Préparation 10 minutes, cuisson 1 heure

Ingrédients : ½ poivron rouge (vous pouvez aussi être plus courageux et remplacer le poivron par du piment…)
175 g de beurre doux, mou
250 g de sucre
3 œufs
275 g de farin...

Lire l'article complet

UNE TêTE BRûLéE DE LA ROYALE… Grand amateur de destinées humaines insolites et chasseur de curiosités, le très prolifique et très talentueux écrivain et historien Bruno FULIGNI a fait naguère, sur un site de vente en ligne, la découverte et l’acquisition d’un manuscrit inédit signé d’un énigmatique « P… ».

Après av...

Lire l'article complet

VOIES LACTéES… Présentant, à travers trente-neuf livres, soixante fromages dont 44 AOC français et 12 étrangers (cheddar, feta, gorgonzola, gouda, gruyère, manchego, mimolette, mozzarella, parmesan, pecorino, ricotta et stilton), Stéphane Reynaud a fait fort en publiant naguère aux Éditions Marabout à Paris un spl...

Lire l'article complet

FOIE DE MORUE ET CARPACCIO D’AVOCAT Entrée 4 personnes : 2 poires avocat, 240 g de foie de morue IMPERIAL, 1 poivron rouge coupé en petits dés, 4 cerneaux de noix émiettés, 1 jus de citron. Vinaigrette ; 1 c à s d’huile de noix, 1 c à s. d’huile d’olive, 1 c à c. de vinaigre balsamique, sel, poivre.

Peler les av...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals