Combat naval…

Porteur du titre de peintre officiel de la Marine accordé par le ministre français de la Défense, membre titulaire de l’Académie des Arts & Sciences de la Mer (Pornichet, France), le Belge Jean-Yves Delitte (°1963) est architecte-designer de formation.

Il a publié ses premières histoires en bandes dessinées dans le légendaire hebdomadaire Tintin. Par la suite, outre Les Aventures de Donnington et Les Coulisses du Pouvoir sur des scénarios de Philippe Richelle, il met en images Tanâtos avec Didier Convard, ou encore Les Brigades du Tigre avec Xavier Dorison et Fabien Nury, tout en réalisant deux tétralogies en tant qu’auteur complet : Le Neptune et Les Nouveaux Tsars.

Il excelle aussi dans les fresques maritimes en bandes dessinées, par exemple en imaginant les aventures d’un corsaire amérindien à la fin du XVIIIsiècle avec sa série Black Crow ou en relatant l’histoire du prestigieux trois-mâts barque le Belem, celle de la majestueuse frégate Hermione ainsi que la romanesque aventure de la Bounty, tout en dressant une vision angoissante de notre futur à travers la tétralogie U-Boot.

Depuis 2017, il dirige aux Éditions Glénat une nouvelle collection, « Les grandes batailles navales », dans laquelle il a fait paraître la même année Chesapeake, Trafalgar, Jutland, Tsushima et Lépante.

En mars 2018, il y a donné Hampton Roads, le récit de la naissance des premiers cuirassés de l’histoire et de la bataille où ils s’affrontèrent les 8 et 9 mars 1862 au sud-est de la Virginie.

Écoutons l’auteur :

« Depuis avril 1861, la guerre civile fait rage en Amérique. Les États confédérés du Sud s’opposent aux États unionistes du Nord. En l’absence d’une flotte digne de ce nom, l’armée sudiste fait preuve d’une extraordinaire ingéniosité. Transformant une frégate abandonnée par l’armée unioniste, l’USS Merrimack, les ingénieurs sudistes donnent naissance à l’un des premiers navires cuirassés de l’histoire, le CSS Virginia.

Face au danger d’un tel vaisseau, le Nord se lance dans la construction d’un bâtiment qui sera encore plus révolutionnaire : l’USS Monitor. La bataille de Hampton Roads sera la première et au demeurant la seule confrontation entre ces deux navires. Il n’y aura ni gagnant ni perdant. Faute d’armes pouvant perforer les cuirasses d’acier qui protègent les navires, les protagonistes renonceront à poursuivre un combat sans issue.

La bataille n’aura pas non plus d’incidence sur le cours de la guerre. Néanmoins, l’affrontement marque un tournant dans la conception des marines de guerre. Un nouveau modèle de navire est né : le cuirassé. Il deviendra le seigneur des mers pendant près d’un siècle. »

Un récit d’une virtuosité graphique époustouflante !

Bernard DELCORD

Hampton Roads par Jean-Yves Delitte, Grenoble, Éditions Glénat, Paris, Musée national de la Marine, collection « Les grandes batailles navales », mars 2018, 56 pp. en quadrichromie au format 24 x 32 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 14,95 € (prix France)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin