« Il est très doux de scandaliser : il existe là un petit triomphe pour l’orgueil qui n’est nullement à dédaigner. » (Donatien Alphonse François, marquis de Sade)

Auteure d’ouvrages érotiques qu’elle édite elle-même et vend sur Internet, la Française Blanche Monah a été remarquée par Franck Spengler, le fils de Régine Deforges et directeur des Éditions Blanche à Paris – spécialisées dans le même créneau – qui a réédité son roman sulfureux intitulé La cage dorée.

Il s’agit d’un texte kaléidoscopique s’adressant en priorité à un public féminin et exposant consécutivement les points de vue du personnage principal, Heather, une jeune stagiaire dans un studio photo, et ceux de son entourage, à propos de ce qu’elle vit et subit, une relation incestueuse avec son père sadique, un avocat réputé qui la partage avec son futur associé, jusqu’à la rédemption finale.

De la chick lit sur un sujet touchy abordé de manière fort gaillarde…

Bernard DELCORD

La cage dorée par Blanche Monah, Paris, Éditions Blanche, février 2019, 362 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 21,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 18 € (prix France)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin