Pour se mettre en route…

 

Bellement illustrés de dessins remarquables, de photographies bien choisies et de cartes très claires, les textes synthétiques, bien documentés et parfaitement accessibles à tous d’Arnaud de la Croix rédigés pour Les chemins de Compostelle (Bruxelles, Casterman) font le récit historique du plus célèbre des pèlerinages médiévaux, dont les prémices remontent aux débuts du IXsiècle et qui demeure en vogue de nos jours auprès de nombreux catholiques – ou pas.

 

Son but est d’atteindre le tombeau attribué à l’apôtre saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne).

 

Les chemins de Compostelle, qui correspondent à plusieurs itinéraires en Espagne et en France, ont été déclarés en 1987 « Premier itinéraire culturel » par le Conseil de l’Europe.

 

Depuis 2013, les chemins de Compostelle attirent plus de 200 000 pèlerins chaque année, avec un taux de croissance de plus de 10% par an. Les pèlerins viennent essentiellement à pied, et souvent de villes proches (demandant peu de jours de marche pour atteindre Santiago).

 

Le Camino francés rassemble les 2/3 des marcheurs, mais les autres chemins « mineurs » connaissent une croissance de leur fréquentation supérieure au chemin traditionnel.

 

Les mois d’été sont les plus fréquentés par les pèlerins, et les Espagnols y sont majoritaires (les pèlerins d’origine étrangère dominant le reste de l’année). [1]

 

Nul doute que la lecture de ce magnifique ouvrage incitera à la modification de cet état de fait en faveur des francophones !

 

Bernard DELCORD

 

Les chemins de Compostelle par Yves Plateau, Jacques Martin et Arnaud de la Croix, Bruxelles, Éditions Casterman, collection « Les voyages de Jhen », juin 2018, 56 pp. en quadrichromie au format 24,2 x 32,2 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 12,90 €

 

Sommaire :

 

Chronologie

 

Introduction

L’importance des pèlerinages en Occident

Le sens des symboles

Le culte des reliques

 

Les origines du pèlerinage à Compostelle

 

Le Guide du pèlerin

 

Le premier grand chemin, au départ de Paris

 

Saint-Jacques-de-la-Boucherie et le faiseur d’or

À Pons, l’Hôpital des Pèlerins

 

Le deuxième grand chemin, la voie limousine

Le site de Vézelay

Bourges, la cathédrale

Le Palais de Jacques Cœur

L’Apocalypse de Saint-Sever

 

Le troisième grand chemin, la voie du Puy

 

Le site du Puy-en-Velay

Sainte-Foy de Conques

Rocamadour

Cahors et le pont Valentré

Saint-Jean-Pied-de-Port

 

Le quatrième grand chemin, la route du sud

Arles, le grand départ

Saint-Guilhem-le-Désert, étape spirituelle

Toulouse, la ville rose et les cathédrales

Renart en chaire, à Zamora

 

En territoire espagnol : le Camino francés

Pampelune

Oviedo

Puente la Reina

Burgos

La basilique et la cathédrale de Leon

 

Les dangers qui guettent le pèlerin

 

Compostelle

La cathédrale Saint-Jacques

Les reliques et le rituel

 

Le retour

Déclin et renaissance du pèlerinage

 

Complément de visite (adresses diverses pour préparer son pèlerinage)

[1] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8lerinage_de_Saint-Jacques-de-Compostelle

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin