Propagande engagée, littéraire et efficace…

Joe, le pilote, vient de Caroline du Sud. Bill, le bombardier, d’Idaho, Allan, le navigateur est de l’Indiana, Al, le mitrailleur, du Middle West, Abner le mécanicien est californien. Au total, ils sont neuf jeunes gars, la vingtaine, personnages du livre Bombes larguées – Histoire d’un équipage de bombardier, jusqu’ici inédit en France, de l’écrivain américain John Steinbeck (1902-1968, prix Nobel de littérature en 1962) que publient les Éditions Les Belles Lettres à Paris, dans une traduction de Julia Malye.

 

Réunis en 1942 sur une base américaine, ces jeunes hommes apprendront, comme tant d’autres, à dompter un Boeing B-17 “Flying Fortress”[1], un énorme bombardier à bord duquel bientôt ils raseront l’Allemagne ou atomiseront le Japon.

 

Près de 80 000 d’entre eux mourront dans le ciel, un des taux de perte les plus élevés de l’armée américaine. Monter à bord avec ces jeunes aviateurs, témoigner de leur rencontre, de leurs origines et de leur formation, John Steinbeck l’a accepté d’emblée quand Roosevelt lui-même lui a proposé de jouer les propagandistes.

 

« Nous faisions tous partie de l’effort de guerre. Nous avons marché avec lui, nous nous sommes fait ses complices », témoignera à la fin de sa vie l’auteur de, entre autres,  Les Pâturages du ciel (1932), Le Poney rouge (1933), Tortilla Flat (1935), En un combat douteux (1936), Des souris et des hommes (1937), Les raisin de la colère (1939), Lune noire (1942), La Perle (1947), À l’est d’Éden (1952), Tendre Jeudi (1954), Voyage avec Charley (1962) ou encore Dépêches du Vietnam (2012, posthume).

 

Il a quarante ans en cette année 1942 qui voit enfin la guerre basculer du côté des Alliés, avec les succès militaires obtenus à Midway, Guadalcanal, Stalingrad, bientôt en Afrique du Nord.

 

Steinbeck sillonnera le ciel d’Amérique avec ces jeunes hommes durant plusieurs semaines pour 20 000 kilomètres passés dans le ventre de la bête trépidante, accompagné de son photographe, John Swope du magazine Life, qui immortalise le quotidien des aviateurs et dont les superbes photos en noir et blanc illustrent cet ouvrage[2].

 

Bernard DELCORD

 

Bombes larguées – Histoire d’un équipage de bombardier par John Steinbeck, préface de James Meredith, traduction de l’américain par Julia Malye, Paris, Éditions Les Belles Lettres, collection « Mémoires de Guerre » dirigée par François Malye, septembre 2018, 239 pp. en noir et blanc au format 12,5 x 19 cm sous couverture brochée en couleurs, 23 € (prix France)

 

SOMMAIRE

 

– L’avion

– Le bombardier

– Le mitrailleur

– Le navigateur

– Le pilote

– L’ingénieur aérien – chef mécanicien

– L’opérateur radio

– L’équipage de bombardier

– Missions

[1] « Forteresse volante ». Conçu dans la seconde moitié des années 1930, le B-17, équipé de 4 moteurs Wright R-1820-97 Cyclone à 9 cylindres en étoile avec turbocompresseur, d’une puissance de 1200 chevaux chacun, a été construit à 12 677 exemplaires et a servi sur tous les théâtres d’opération jusqu’en 1945.

[2] Sources : Éditions Les Belles Lettres et https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Steinbeck.

 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedin