« Savoir écouter, c’est posséder, outre le sien, le cerveau des autres. » (Léonard de Vinci)

Ancien élève de l’École nationale des chartes, docteur en histoire de l’art, Mathieu Deldicque est conservateur du patrimoine au musée Condé (Domaine de Chantilly). Spécialiste de l’art de la Renaissance, il est notamment commissaire de l’exposition « La Joconde nue » (Domaine de Chantilly, juin-octobre 2019).

 

Il est l’auteur, dans la fameuse collection « Que sais-je ? », d’un brillant essai consacré à l’archétype même du savant de la Renaissance, Léonard de Vinci qui, né le 15 avril 1452 à Vinci (Toscane) et mort le 2 mai 1519 à Amboise (Touraine), fut un peintre italien et un homme d’esprit universel, à la fois artiste, organisateur de spectacles et de fêtes, cartographe, hydraulicien, physicien, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, dessinateur, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain [1].

 

À l’occasion du 500e anniversaire de sa mort, Mathieu Deldicque revient sur la vie, l’œuvre et la fortune de cet artiste humaniste qui, aujourd’hui encore, demeure insaisissable. Tordant le cou à bien des idées reçues et à des mythes durables, il esquisse le portrait d’un homme qui, par les recherches qu’il a menées, a tout irradié de son génie.

 

Bernard DELCORD

 

Léonard de Vinci par Mathieu Deldicque, Paris, Presses Universitaires de France, collection « Que sais-je ? », mars 2019, 128 pp. en noir et blanc au format 11,5 x 17,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 9 €

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9onard_de_Vinci

 

Facebooktwitterpinterestlinkedin