Un gros pavé dans le marigot…

Rédigé par Jean-Pierre Nzeza Kabu Zex-Kongo, docteur en géographie, et préfacé par Kiowa Ki Vita, professeur d’université, tous deux congolais, l’essai historico-politique intitulé Léopold II – Le plus grand chef d’État de l’histoire du Congo (Paris, L’Harmattan) réhabilite un vaste pan de l’action menée jadis par le Roi-Souverain, en remettant au milieu le fléau d’une balance qui, jusqu’à présent, ne penchait injustement que d’un seul côté.

Car si abominations er crimes il y a eu –ni l’auteur ni le préfacier ne les oublient, car demeure vif dans la mémoire des Congolais le souvenir pénible des souffrances et des humiliations endurées par leurs aïeux –, il n’y eut cependant pas que cela.

Se penchant sur la question avant de l’évacuer du champ de ses investigations, Pierre Nzeza Kabu Zex-Kongo rappelle que les sources documentant les crimes commis sur le territoire de l’EIC [1] sont « d’origine essentiellement britannique » et donc « tendancieuses » en raison des rivalités coloniales entre la Grande-Bretagne et Léopold II puis le Belgique, demeurées longtemps vivaces [2], et qu’elles n’ont suscité que des « réquisitoires […] passant sous silence » les « réalisations » du roi, sans que soient prises en compte les « conquêtes et exploitations coloniales » des autres pays européens.

Parmi ces réalisations, il faut compter la taille de la RDC [3] et son unification, ses frontières naturelles, l’adjonction du Katanga et de ses richesses minières, le jet des bases de l’État-nation et de sa culture, l’adoption d’une langue commune, la création d’instances administratives et judiciaires, la première maîtrise des ressources naturelles, toutes choses qui permettraient aujourd’hui à ce pays de peser positivement sur son destin et sur celui de ses habitants.

Écoutons l’auteur :

« Ce livre porte un autre regard sur Léopold II (1835-1909), deuxième roi des Belges, premier Congolais de l’histoire, créateur de l’État indépendant du Congo (1885) et son souverain durant un quart de siècle (1885-1908).

Deux Anglo-Saxons, Adam Hochschild (en 1998) et Peter Bate (en 2003), ont dépeint l’aspect sombre, “noir”, de Léopold Il, sous un angle de vue qui fonctionne du présent vers le passé, en soulignant le nombre de Congolais morts durant son règne.

Dans

[mon]

ouvrage, un Congolais le présente “en blanc”, sous un angle de vue inversé, du présent vers le futur, en considérant les Congolais vivants. Il met en évidence ce que le roi souverain Léopold Il a laissé en héritage au pays. Une œuvre immense et durable qui lui survit depuis plus d’un siècle déjà. Une œuvre dont les Congolais pourraient davantage tirer profit avec une bonne gouvernance.

Il est indispensable de se souvenir que des crimes ont été commis sous son règne par des agents des compagnies concessionnaires, voire même par des agents de l’État. Ces crimes dont il est responsable (en sa qualité de souverain absolu) pèseront encore longtemps sur ses épaules. Mais ils ne doivent pas empêcher de mettre en valeur ses qualités et les réalisations qu’il a menées à bien lesquelles plaident en faveur d’une réhabilitation de son image et de son action.

Avec le recul, le souverain Léopold Il apparaît aujourd’hui comme le plus grand chef d’État de l’Histoire du Congo. »

Il est également vrai que les Kasa-Vubu, Mobutu et autres Kabila ne passeront pas à la postérité comme de grands serviteurs de leur pays et des destinées de leur peuple…

Bernard DELCORD

Léopold II – Le plus grand chef d’État de l’histoire du Congo par Jean-Pierre Nzeza Kabu Zex-Kongo, préface de Kiowa Ki Vita, Paris, Éditions L’Harmattan, collection « Études africaines – Série Histoire », novembre 2018, 199 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 21,50 € (prix France)


[1] État indépendant du Congo.

[2] Le rappel par l’auteur des tractations secrètes entre la perfide Albion et l’Allemagne pour anéantir l’empire colonial belge, entre Chamberlain et Hitler en 1937 notamment, sont à cet égard plus qu’éclairantes.

[3] République démocratique du Congo. 2;\ls

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin