Vins vieux…

Coéditée par la maison Glénat à Grenoble et par La Revue du vin de France, la collection « Vinifera » a pour ambition de dresser l’histoire du vin de l’Antiquité à nos jours, en France et dans tous les pays viticoles, depuis les amphores de Pompéi jusqu’aux vins en biodynamie qui passionnent nos contemporains. Car, culturelle, religieuse et technique, l’histoire du vin est aussi celle de notre civilisation.

 

La collection s’est enrichie d’un nouveau tome, Les vins d’Orient – De Babylone aux pharaons par Éric Corbeyran et Marco Bianchini, dont voici le pitch :

 

« 1800 av. J-C. Dans son palais, le roi de Babylone convoque un marchand pour le charger d’une mission spéciale : dénicher le meilleur des vins afin qu’il puisse, en tant que monarque, profiter d’une boisson digne de son rang.

 

Pendant ce temps, en Arménie, un vieux vigneron sur le point de trépasser fait jurer Abban, son plus jeune fils, de respecter sa dernière volonté : que son vin soit bu par une tête couronnée…

 

Porté à la fois par sa promesse et l’appel de l’aventure, le jeune homme embarque pour Emar à la rencontre de son destin.

 

Et pour changer celui de sa famille. »

 

L’ouvrage se complète d’un cahier historique bien documenté rédigé par le journaliste Antoine Lebègue.

 

Bernard DELCORD

 

Les vins d’Orient – De Babylone aux pharaons par Éric Corbeyran et Marco Bianchini, Grenoble, Éditions Glénat et La Revue du vin de France, collection « Vinifera – La grande histoire de la vigne et du vin », mai 2019, 56 pp. en quadrichromie au format 24 x 32 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 14,50 € (prix France)

Facebooktwitterpinterestlinkedin