restaurant belgique

Les baisers de Malmédy

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
24 Avril 2018

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
41 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2018

Delta Belgique 2018
17ème édition, existe en français et en néerlandais.
8 index, 2000 établissements, 604 pages
LES BAISERS DE MALMÉDY
Les baisers de Malmédy
Les baisers de Malmédy


Vous nous parlez aujourd’hui d’une spécialité de l’Est du pays…

En effet, au mois de novembre, on a coutume, du côté de Malmédy, de savourer les baisers de saison.

Ah bon. Qu’entendez-vous par là ?

« Pas grand-chose », comme disaient Pierre Dac et Francis Blanche dans un sketch resté célèbre… Mais soyons sérieux. Le Larousse gastronomique définit le baiser comme un petit four fait de deux pièces de pâtisserie, généralement des meringues, soudées par une crème au beurre ou par une composition glacée.

Et c’est une spécialité de Malmédy…

Ça l’est devenu, en effet. Dans son Almanach gourmand de l’Ardenne paru aux Éditions Weyrich à Neufchâteau, Jean Delahaut, à qui je dois le contenu de cette chronique, explique que l’on disait, il y a très longtemps, que l’on fabriquait des blankès mèringues à Malmédy.
Il semble que l’appellation de « baisers » date des années 1930, avec l’arrivée de touristes français, attirés par les cures thermales de Spa toute proche.
Depuis lors, les « baisers » sont devenus une spécialité locale.

Comment les prépare-t-on ?

Voici une recette pour 12 baisers.
Pour la préparation des meringues, battre 3 blancs d’œufs en neige très ferme et y ajouter 3 cuillerées de sucre en poudre. Prendre une cuiller à soupe de cette composition et la faire tomber sur un papier graissé ; faire ainsi 24 petits tas ovales bien espacés (cela va monter du double) qu’il faut saupoudrer de sucre avant de les passer à four très doux.
Laisser cuire longtemps, mais en veillant à ce que les meringues demeurent bien blanches, sans brunir à la cuisson.

On les laisse ensuite refroidir, je suppose…

Oui. Il faut attendre qu’elles soient tièdes. On placera alors de la crème chantilly battue et sucrée entre deux coquilles de meringue avant de surmonter le tout d’une cerise confite.
Un vrai délice !

Il existe sans doute des variantes ?

Oui. On peut par exemple remplacer la chantilly par une crème au beurre…

Une petite anecdote pour conclure ?

Elle sera philologique, cette fois.
Jadis, le mot « baiser » signifiait « donner un baiser ». Cela se faisait donc avec la bouche. « Embrasser », comme le mot l’indique, signifiait « prendre dans ses bras ». Le mot « brace » désignait les deux bras, tenus en arrondi. On retrouve ce sens dans le mot « brasse », qui désigne une façon de nager.
C’est par un glissement de sens – c’est le cas de le dire ! – que le mot « embrasser » a pris le sens actuel de « donner un baiser ».
Quant au mot « baiser »...
« Étonnant, non ? », comme l’aurait sûrement dit le regretté Pierre Desproges.


Bernard DELCORD
Chroniqueur du Guide Delta des hôtels et des restaurants de Belgique
Re-découvrez: LE MAXRestaurants à Bruxelles

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Depuis 1975, cette bonne maison italienne propose avec faconde et à des prix qui défient la concurrence de la très bonne cuisine d’inspiration sarde et ultramontaine : malloreddu sardo, polenta a modo sardo, marinade de poivrons aux anchois, rigattoni aux artichauts et à la pancetta… le tout servi aux petits oignons et accompagné de vins fruités, ensoleillés et succulents. Le cadre est plaisamment rustique et chaleureux, l’ambiance festive et le plaisir garanti !

LITTéRATURE ET GASTRONOMIE Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?
Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?
D’où venons-nous ?
Quand est-ce qu’on mange ?

Woody ALLEN
La découverte d’un mets nouveau
fait plus pour le genre humain
que la découverte d’une étoile.

Jean Ant...

Lire l'article complet

TINTIN ? MON UNIQUE RIVAL… (CHARLES DE GAULLE) Coédité par les maisons Gallimard et Moulinsart dans la collection « Découvertes Gallimard » à l'occasion de l'exposition “ Hergé » présentée aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris jusqu'au 15 janvier 2017 en collaboration avec le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, le petit ouvrage fort jolime...

Lire l'article complet

LOTTE CUISINéE AUX éPICES TANDOORI... ...fine purée de panais et crème de sésame

Le Chardenoux des Prés La cuisine de mon bistrot par Cyril Lignac, photographies d'Arthur Delloye et Thomas Dhellemmes, stylisme de Garlone Bardel, Paris, Éditions Hachette Pratique, septembre 2012, 128 pp. en quadrichromie au fo...

Lire l'article complet

MONDAINES, DEMI-MONDAINES, TROTTINS ET PIERREUSES… Catalogue de l’exposition qui se tient au Musée d’Orsay à Paris jusqu’au 17 janvier 2016, puis du 19 février au 19 juin 2016 au Van Gogh Museum d’Amsterdam, le magnifique ouvrage collectif intitulé Splendeurs et misères – Images de la prostitution 1850-1910 résume fort habilement ce qu...

Lire l'article complet

UN GRAND CLASSIQUE BELGE Auteur de la bible de la gastronomie à la belge, Le conseiller culinaire en deux volumes (1947) qui se devait de figurer dans la bibliothèque de toute femme moderne et avertie, ainsi que de nombreux autres recueils de recettes, le grand cuisinier Gaston Clément (1879-1973), qui officia...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals